L’un des derniers laboratoires photos argentiques de Paris menacé de disparition

  • 80
    Partages
  • test cover
  • bains-douches rue muller destruction
  • bains-douches rue muller
  • le temps semble s etre arreté
  • projet logement de luxe rue muller paris
  • cyclope-labo-photo
  • cover
  • bains-douches-rue-muller-paris-menacé

Sous les pavés, le patrimoine. L’un des derniers laboratoires photos de Paris est menacé de disparition. Si son existence aurait pu rester dans la confidence des professionnels du milieu jusqu’à l’ultime tirage, son emplacement en a décidé autrement. Riverains et défenseurs du patrimoine s’opposent au projet immobilier rue Muller. L’occasion d’explorer un endroit historique et préservé qui cache bien des trésors. 

Installé timidement en fond de cour au 10 rue Muller, le laboratoire Cyclope occupe les anciens Bains-douches Muller (ex-lavoir public, ex-fabricant de calèches), construits en 1880. Les carrelages tricolores, boutons lumineux des numéros de douche, interrupteurs d’époque et architecture d’origine rappellent l’ancienne vie aqueuse du bâtiment de 400 m2.

en route pour la lutte
En route pour l’offensive

Des reliquats du Paris d’avant que le nouvel heureux propriétaire souhaite démolir au profit d’un projet immobilier rue Muller : un immeuble de logements et bureaux sur 5 étages. C’était sans compter sur la détermination des habitants, riverains et co-propriétaires de l’îlot qui luttent pour la préservation de leur lieu d’habitation depuis l’affichage du permis de démolir un certain 24 décembre 2020…

Outre la disparition du laboratoire tenu par Gonzalo Castillo depuis 1998, le projet aura donc « des conséquences sur les immeubles donnant sur cette cour : perte de luminosité, vis-a-vis et perte de valeur des appartements de surfaces modestes » pointe Olivier Menez, membre du collectif « Sauvons Montmartre » créé par une centaine d’habitants au lendemain de l’affichage du permis de construire.  

Rue Muller, Paris, 1908

Depuis sa surprenante et inattendue découverte par les occupants, ces derniers mènent une offensive béton (sans mauvais jeu de mot) au 10 rue Muller. Au total, près de 350 appartements répartis sur 11 immeubles et 3 rues différentes seraient impactés par l’érection d’un seul immeuble de logements et bureaux. Pire encore, le collectif craint « un risque d’effondrement du bâtiment mitoyen du 5 rue Ramey, dans lequel des étais ont été installé dans les parties communes le 17 décembre dernier, pour éviter d’un éventuel effondrement ». 

Projection 3D du projet de construction d’un immeuble de logements et bureaux rue Muller

Des inquiétudes fondées si l’on en croit le rapport de la société géotechnique Sémofi du 4 mai 2020, stipulant que « les travaux risquent d’engendrer des déformations sur l’actuelle structure et/ou sur les mitoyens, des fissures pourront apparaître ».

Toutefois, malgré un premier refus du permis de construire en 2019, le projet immobilier a finalement obtenu un permis de construire fin décembre 2020. Une douche froide pour les habitants de cet îlot calme de Montmartre. Quant à l’actuel locataire des anciens Bains-Douches, Gonzalo, gérant du laboratoire photo traditionnel, il ne se fait guère plus d’illusions : « Je suis certain que je vais devoir partir d’une manière ou d’une autre puisque le promoteur est mon nouveau propriétaire… Chaque jour, il y a un nouveau rebondissement. Je vis au jour le jour ».

Lavoir rue Muller

Pourtant « si Cyclope devait fermer ou déménager, c’est tout un écosystème qui serait mis à mal. Je travaille avec des artisans cadreurs du quartier et de l’Est de Paris. Les artistes de renom qui me commandent des tirages séjournent dans le quartier quand ils viennent au laboratoire ». Pire encore, « C’est tout une mini-économie tuée au profit de 5 lofts de luxe ! » s’emporte Olivier Menez, co-propriétaire. 

Cyclope, une machine bien rodée depuis 25 ans ? Ce n’est pas l’avis de l’acheteur, qui croit savoir « que la Société Cyclope perd 100 000 euros par an depuis 3 ans. Qu’elle n’a plus que 20 ou 25.000 euros de trésorerie » a-t-il lâché le 24 février 2021 lors d’une réunion publique avec le collectif et l’adjoint au Maire du 18e chargé de l’urbanisme et du logement, Mario Gonzalez, que nous avons pu visionner.

rue-muller-projet-immobilier-2021
Olivier Menez du collectif « Sauvons Montmartre » & Gonzalo Castillo, gérant du laboratoir Cyclope

« Ça ressemble ni à un Bain parce que c’est dégueulasse, c’est sale, c’est ignoble »

Visiblement pas plus ému par le patrimoine qu’il s’apprêterait à raser, le nouveau propriétaire du fond de cour au 10 rue Muller qualifie le bâtiment comme un endroit « ignoble ».

« Ça ressemble ni à un Bain parce que c’est dégueulasse, c’est sale, c’est ignoble, y’a pas de lumière, c’est extrêmement noir parce que, évidemment, c’est là que s’est installé un photographe… Mais, franchement, je comprends que les Bains-Douches, les Bains Muller n’aient jamais été mis au patrimoine parce que y’a vraiment pas de quoi, c’est ignoble. Voilà. C’est vraiment très laid. […] Ça n’a rien à voir avec le patrimoine. Rien. Absolument rien. D’ailleurs, si ça avait été à voir, la Mairie aurait pu préempter, et aurait pu acheter et faire un Musée. Et l’ABF (Architectes des Bâtiments de France) aurait refusé qu’on le démolisse. Ils connaissent bien ce bâtiment, il n’a aucun intérêt. Aucun intérêt historique et aucun intérêt architectural. Je vous le promets ». 

Voyant leur confort, tranquillité et patrimoine leur échapper, les riverains de la rue Muller sont déterminés à décrocher ni plus ni moins qu’« un retrait de permis pour irrégularité de la Mairie de Paris, avant la date butoir du 24 mars 2021 (délai légal de 3 mois après l’affichage public du permis de construire, ndlr) ». 

“Bains”, photographie de la rue Muller prise entre 1946 et 1948 par le photographe François Gabriel, qui fut installé au 36 rue Muller entre 1919 et 1959

Collectif, pétition, couverture médiatique et opération grandeur nature, ils ne lâchent rien. Dernier coup d’éclat pour obtenir le précieux sésame ? Le collectif « Sauvons Montmartre » investit le parvis de la Mairie du 18e le temps d’une manifestation (déclarée et validée par la Préfecture), ce samedi 20 mars 2021. Avec la complicité de l’association de promotion et sauvegarde de l’Art Déco à Paris, Paris Art Deco Society, ce happening symbolique prend forme autour d’un mur en cagettes et photographies tirées en grand format des Bains-Douches, imprimées par le laboratoire photo Cyclope. Évidemment !

projet immobilier rue muller
Manifestation contre le projet immobilier rue Muller, 20 mars 2021

Cyclope 
L’un des derniers laboratoires photos argentiques menacé de disparition à cause du projet immobilier rue Muller
10, rue Muller – Paris 18e 

Photo de couverture : © Facebook Collectif Sauvons Montmartre