« Il est interdit de klaxonner en ville », le panneau cri du coeur des Montmartrois

  • 14
    Partages

« Il est interdit de klaxonner en ville ». Depuis le 18 juillet 2020, l’entrée de la rue des Trois Frères à Montmartre est dotée d’une délicieuse nouveauté : un panneau de signalisation, ou plutôt, un mémo. Une piqûre de rappel destinée aux fous du volant qui auraient tendance à (trop) l’oublier. Il est interdit de klaxonner en ville.

Surprise ! Depuis mi-juillet 2020, un panneau « Il est interdit de klaxonner en ville » a fait son apparition à Montmartre, rue des Trois Frères. Pour comprendre la démarche, nous avons rencontré les riverains à l’origine de cette initiative colorée.

« Paris et Montmartre sont des endroits où l’on vit. Pas seulement où l’on passe, rapidement, sans se soucier des personnes qui y vivent, travaillent, flânent… »

les Montmartrois à l’initiative de la pancarte

« Il n’y a aucune agression, ni haine envers les automobilistes et les voitures d’une manière générale. Simplement une volonté de rappeler gentiment que le klaxon est proscrit en ville. D’autant plus que la majeure partie du temps, il est utilisé de manière inutile et intempestive » rappellent les riverains. 

panneau-interdit-klaxon-ville

Force est de constater qu’ils n’ont pas vraiment tord. Selon l’article R416-1 du code de la route, « en agglomération, l’usage de l’avertisseur sonore n’est autorisé qu’en cas de danger immédiat ». Attendre qu’un livreur décharge sa marchandise n’en est pas vraiment un, n’est ce pas ? Son utilisation peut valoir une amende de 22 à 75 euros. Aïe !

Pour autant, les artistes du panneau assurent ne pas « vouloir de clivage entre riverains et usagers de véhicules motorisés ». « Nous aimerions simplement cohabiter et que chacun respecte l’autre ». 

Fait à l’acrylique, le panneau se veut festif et « bon enfant. Nous avons même mis un coeur ! ». En espérant que l’amour se propage à Montmartre, donc… 

Ce panneau “cri du coeur de Montmartrois” fait écho aux Oiseaux de Montmartre, le collectif d’artistes de rue de la Butte. Comme eux, les créateurs du panneau ont à cœur de se réapproprier leur quartier. C’est tout ce qu’on leur souhaite !